Generic placeholder image

Accueil > L’actu > Publication de l’Institut Jules Bordet : Quelques conseils pour prévenir le (...)

Publication de l’Institut Jules Bordet : Quelques conseils pour prévenir le mélanome

Communiqué de presse (07/05/2018)

En mai, fais ce qu’il te plait ! Enfin… pas tout à fait !
Avec l’apparition des premiers rayons du soleil, quelques conseils pour prévenir le mélanome
Bruxelles, le 7 mai 2018 - Les premiers rayons du soleil ont déjà fait leur apparition en Belgique ces dernières semaines. L’occasion de montrer gambettes et épaules, mais sans excès et surtout, en se protégeant ! L’occasion pour l’Institut Jules Bordet, centre intégré de lutte contre le cancer de référence en Belgique, de revenir sur le b.a.-ba en ce qui concerne le soleil et sur les conseils en termes de protection. En effet, si le hit-parade de la protection solaire – ombre, vêtements et crème solaire – est connu, il faut aussi les utiliser de la bonne façon.

La majorité des mélanomes est due au soleil
VRAI ! 90% des cas de mélanomes sont dus au soleil. Les peaux claires et présentant de nombreux grains de beauté sont davantage à risque, pensez donc à vous protéger au moyen de crème solaire et en privilégiant des moments d’ombre. Le type d’exposition a également de l’importance dans ces chiffres. En effet, une exposition solaire aigue intermittente, c’est-à-dire une exposition généralement récréative et forte d’une peau qui a peu l’habitude du soleil durant l’année, entraine un risque accru de mélanome. Sans pour autant s’isoler du soleil, aussi source de vitamine D, pensez que l’excès nuit en tout !

« Lorsque que je me baigne, crème solaire Waterproof et T-shirt sont mes alliés. »
VRAI & FAUX ! Un T-shirt est une bonne idée, surtout pour les enfants mais celui-ci doit être prévu pour les baignades. En effet, les T-shirts en coton mouillés laissent passer les UV responsables du mélanome. En ce qui concerne la crème Waterproof, pensez à en appliquer de nouveau après chaque baignade, l’eau de mer et le fait de s’essuyer ont pour effet de retirer la crème justement appliquée. Pensez également à parler de la protection solaire à vos enfants. En effet, les études montrent que des expositions exagérées d’une peau immature aux rayons du soleil, c’est-à-dire avant 12 ans, augmentent les risques d’avoir un mélanome à l’âge adulte. Apprendre aux jeunes enfants les bons réflexes face au soleil dès le plus jeune âge est déjà une bonne protection pour l’avenir.

« Si je bronze sans coup de soleil, je ne risque pas le mélanome »
FAUX ! Certes, les coups de soleil sont un indice clair d’une prise de risque au niveau de la peau. Mais le bronzage est déjà le signe que les cellules ont été endommagées. Si on bronze, c’est que la protection n’était pas suffisante. Et si vous avez déjà été victime d’un sacré coup de soleil dont vous vous rappelez encore, c’est un signe que vos habitudes de protection n’ont pas été suffisantes pour vous protéger efficacement. Privilégiez une crème solaire d’indice 30 minimum, en fonction de votre type de peau.

La méthode ABCDE
On ne le dira jamais assez, cette méthode de dépistage individuel de tache suspecte sur votre peau permet de détecter précocement le mélanome. Si une tache est asymétrique (A), aux bords irréguliers (B), à la couleur suspecte (C), d’un aspect différent des autres taches et grains de beauté (D) et qu’elle a tendance à évoluer (E), consultez votre médecin généraliste ou votre dermatologue. Un mélanome, s’il est diagnostiqué à un stade précoce, peut être guéri dans près de 100% des cas par une simple intervention chirurgicale ! Mais pour ne pas en arriver là, se protéger des rayons du soleil reste la meilleure prévention.

https://www.bordet.be/fr/actus/lun-...