Generic placeholder image

Accueil > L’actu > Le témoignage du confinement de Luc Deweer

Le témoignage du confinement de Luc Deweer

Luc Deweer est administrateur à l’institut "Beauté et Vie Nadine Salembier" situé à Comines-Warneton.

Comme le monde entier à l’heure actuelle, il est touché par le confinement imposé par l’épidémie du Covid-19 et nous témoigne :

UNEB : Quels sont les problèmes que vous/votre institut rencontrez durant cette période de confinement ?

Luc Deweer : L’institut est fermé et tout le personnel en chômage temporaire pour force majeure. Cette situation est inédite et très perturbante tant pour la direction que pour les collaborateurs. Nous maintenons régulièrement des liens avec le personnel afin de s’assurer que les documents administratifs soient bien en ordre et transmis.
Nous les rassurons sur la pérennité de l’entreprise et le maintien de l’emploi.
Une permanence téléphonique est en place pour répondre aux appels téléphoniques de nos clientes. Nous sommes agréablement surpris des encouragements que nous recevons régulièrement. Certain(e)s client(e)s planifient des rendez-vous pour le mois de Mai, tout en restant bien sur prudents sur la date de reprise.

UNEB : Avez-vous mise en place une politique de maintien de lien avec votre clientèle ? Si oui laquelle ?

Luc D. : Nous avons depuis plusieurs années mis en place un site web permettant la vente en ligne des produits, des soins prépayés, des certificats cadeaux, etc… Nous envoyons des newsletters toutes les semaines. Nous avons fait quelques vidéos à propos des routines beauté à domicile. Nous recevons des appels tous les jours de nos fidèles client(e)s.

UNEB : Comment imaginez-vous le redéploiement de votre activité à la sortie du confinement ? Comptez-vous innover ou faire des choses particulières ?

Luc D. : Nous nous attendons à un afflux important de clientes dès la réouverture après ce long confinement. Nous devrons certainement élargir l’amplitude des horaires d’ouverture, rouvrir le lundi, habituellement jour de fermeture. Cette période de grosse affluence durera sans doute quelques semaines, tout dépendra de la manière dont le déconfinement sera mis en place. Nous nous adapterons à cette situation exceptionnelle en comptant sur la flexibilité du personnel et une organisation rigoureuse de nos agendas. Je crois que nos client(e)s comprendront et s’adapteront, eux aussi, à l’après confinement…

UNEB : Ce moment de confinement imposé vous permet-il de faire autre chose que vous n’avez pas le temps de faire en temps normal ? Consacrez-vous aussi davantage de temps à vos proches ?

Luc D. : Après avoir sécurisé et obtenu toutes les aides disponibles (indemnité forfaitaire suite à la fermeture de l’institut, chômage temporaire pour le personnel, droit passerelle pour les indépendants, aides des banques au niveau des crédits en cours, report des charges patronales, TVA, ONSS, etc...), nous « profitons » de la fermeture forcée pour faire des petits travaux d’entretien ( peintures) et de nettoyage. C’est l’occasion de ranger, trier, classer. Moins astreints aux horaires classiques, nous prenons effectivement un peu plus de temps pour nos proches et pour nous même.

UNEB : Avez-vous des conseils, trucs et astuces ou autre message à faire passer à vos collègues de notre belle profession ?

Luc D. : Devant cette situation inédite, restons professionnels et solidaires.
Si nous disposons de plus de temps, c’est l’occasion de le donner aux autres, il y a de nombreuses manières pour se rendre utile auprès de ceux qui en ont plus besoin que nous. Restons positifs, nos client(e)s attendent de nous revoir, soyons-y préparés !