Generic placeholder image

Accueil > L’actu > Le témoignage du confinement de Carole Evrard

Le témoignage du confinement de Carole Evrard

Carole Evrard est professeur à l’académie Médico Derm et gérante du centre dermato esthétique "Institut A Corps Parfait", situé à Erpent, Namur.

Comme tout un chacun, Carole est aussi touchée par le confinement imposé par l’épidémie du Covid-19. Elle accepte de nous témoigner :

UNEB : Quels sont les problèmes que vous/votre institut rencontrez durant cette période de confinement ?

Carole Evrard : Depuis l’ouverture de mon centre, il y a 17 ans, je n’ai jamais fermé, jamais été absente, je vis à 300km/h et ça me plait ! Se retrouver du jour au lendemain à l’arrêt forcé à été un véritable choc pour moi, mais je dois dire que mon corps était tellement épuisé que quelque part j’ai ressenti aussi du bien-être. J’ai pensé au temps que j’allais pouvoir accorder à mes enfants et mes proches, aux livres que j’allais enfin pouvoir lire, au plan stratégique que j’allais pouvoir élaborer de façon sereine.
Les 2 premières semaines ont été un véritable havre de paix, mais de jour en jour mon esprit s’embrouille et tant de questions me viennent. Quand allons nous pouvoir reprendre le travail ? Comment sera l’économie après tout ça ?
Je commence à m’impatienter, mes journées sont bien rythmée (enfants, ménage, repas, jeux, dessin.) mais mon travail me manque tellement…
Je trouve que le plus gros problème, actuellement, est que l’on ne se sait rien prévoir, rien anticiper. Les clients appellent, ils veulent postposer leurs rendez-vous. La question est : quand les re-planifier ? L’agenda du centre est très rempli, les délais d’attente sont de plusieurs mois, cela va être un véritable casse tête à agencer.

UNEB : Avez-vous mise en place une politique de maintien de lien avec votre clientèle ? Si oui, laquelle ?

Carole E. : Nous essayons de maintenir le lien avec les réseaux sociaux ; trucs et astuces pour s’entretenir à domicile, photos avant et après de nos procédures afin de continuer à donner envie. Nous proposons également un service de livraison pour les produits.

UNEB : Comment imaginez-vous le redéploiement de votre activité à la sortie du confinement ? Comptez-vous innover ou faire des choses particulières ?

Carole E. : Je pense que nous aurons 2 types de client(e)s à la reprise. Certain(e)s seront réticent(e)s par peur du virus et peut être à cause des difficultés financières, ceux-là annuleront leurs soins lors de la reprise. A l’inverse d’autres seront impatient(e)s et voudront un rendez-vous très rapidement. La saison est en notre faveur, il fait beau, les gens auront besoins de sortir, d’aller au restaurant, etc. Ils auront donc envie d’épilations, de pédicure, gel, vernis, maquillage permanent, et autres.

UNEB : Ce moment de confinement imposé vous permet-il de faire autre chose que vous n’avez pas le temps de faire en temps normal ? Consacrez-vous aussi davantage de temps à vos proches ?

Carole E. : Oui bien sûr, j’en profite pour créer des vidéos pour les cours de maquillage permanent, je dessine, j’ai trié mes archives papiers, je cuisine.

UNEB : Avez-vous des conseils, trucs et astuces ou autre message à faire passer à vos collègues de notre belle profession ?

Carole E. : Restons positif, si nous avons la santé c’est le principal !
Concernant le travail, profitons-en pour ranger et nettoyer à fond nos cabines avant la bonne saison. Il est peut-être temps de remettre une couche de peinture sur les murs, changer la décoration ? Créer un agenda de promotions pour la reprise, revoir les protocoles de soin, approfondir nos connaissances sur la peau, etc.
Être indépendant, c’est être créatif et innovant. Alors amusez-vous !